Groupe de travail

"Ecritures Hypertextuelles"

Compte-rendu - 11 mai 2000

- - - - - - n¡11 - - - - - -
1999-2000

PrŽsents

Evelyne BROUDOUX, Jean CLEMENT, SŽgolne DE LA ROCHE ST ANDRƒ,
Thierry GIACOMO, Phuong HO TO, Alexandre et Nadia IVANOVA, Christian LORET, FrŽdŽrique MATHIEU,
ValŽrie OGE, Jean-Marc ORSATELLI, Jean-Hugues RETY, Andr‡s TîTH, Claude TUDURI

 SecrŽtaire de sŽance : Andr‡s T—th

retour page prŽcŽdente

Sommaire

1) Nouveaux venus

Nous accueillons Phuong et Christian
[J'attends que les nouveaux venus me fassent parvenir leurs prŽsentations en deux lignes avec rŽfŽrence site web si disponible].

sommaire

2) Prochaine rŽunion

La prochaine rŽunion aura lieu le jeudi 8 juin 2000 ˆ 19.30. Lieu encore ˆ dŽfinir.
Ordre du jour prŽvu:

sommaire

3) SŽgolne: PrŽsentation MusŽe Arts et MŽtiers

rŽouverture
18 sicle
objets scientifuqe et artitistique en mme temps
microscope etc, AbbŽ GrŽgoire
l'‰me au corps 1993
conception du musŽe de l'homme
7 domaines
pendule de Foucault

RŽserve ˆ Saint-Denis visitable pour les chercheurs
la plus grande partie
40 nuits visite avec lampe de poche
rails pour transport des objets
musŽe relais, on ne voit pas fonctionner
il y a peu d'objets que l'on peut essayer
c'est bien pour aller chercher des infos sur les autres musŽes
vue des objets: bon mariage entre art et science

sommaire

4) Evelyne: Le lien dans l'hypertexte

Evelyne sur les liens

approche Ted Nelson
approche informatique (basŽe sur thse pour la NASA - types de liens)
rhŽtorique des liens pdv science de l'Žducation

Jean ClŽment a dŽjˆ travailler sur le rhŽtorique des liens littŽraires


hypertexte mental
Jean:
Ted Nelson - dit que plus ˆ apprendre dans le rapprochement de l'information que de l'information mme
contradiction: autre affirmation le lien est ce qui n'est pas dit

Nelson remet en cause la structure de l'ordinateur
pas de presse papier multiple
JH: parle d'un logiciel multi-presse papier
cela existe
Jean: le presse papier chez Ted Nelson Žtait une idŽe mŽgalomanique - tout Žcrit ˆ un moment donnŽ devrait tre accessible

EV: critique o et comment on les a utilisŽ les fichiers

JMO: Outlook permet de retracer notre travail
cartographie graphique
Outlook 2000 et 1997
Cela fait partie d'Office 2000
C'est Outlook qui gre tout l'office
usine ˆ gaz pour s'en servir
mais I love you

multifenetrage: JC dit qu'il faut un grand Žcran

insertion de citation: pas copier-coller mais lien vers la fentre de la citation
JMO: utilisation des frames

Nicolas Burbules: Hyperlectures - critical literacy

comment traduire le mot literacy?

SpŽcification du contexte:
rassembler des noeuds
catŽgorisation des liens
liens simples, liens de commentaires

idŽe: comparer ce systme ˆ la thŽorie d'intertextualitŽ de Genette

sŽmantique du lien: direction du lien - l'ordre de lecture

JC: typologie trop floue entre
liens pratiques et liens thŽoriques
il faudrait les reclasser

Travaux de l'amŽricain Toulmin
schŽma argumentatif ressemble ˆ cette typologie de lien

Kolb: Socrates in the labirynth
basŽ sur cela
fichier Storyspace
philosophe amŽricain
utilisation de l'hypertexte en philosophie
partie ergumentative ne peut pas tre hypertextuelle - syllogisme
mais fonction annexe oui
lien aller-retour: pas de c™tŽ vers contreargument
il faut remonter ˆ Toulmin

JC:
notion d'infŽrence
logiciel MacWeb nature des liens: bdd relationnale
appartient ˆ, fait partie de hyponomie, hyperonimie
schŽma o on peut faire de raisonnement type systme expert - on peut infŽrer ˆ partir du schŽma
transposition ˆ l'hypertexte de l'idŽe de bdd

lien A - B n'implique pas nŽcessariement B - A

lien sens unique: mŽtaphorique
L'Žcole est une prison.
lien noue des textes apparremment sans rapport

MŽtonymie: baseball et hotdog
boire un verre
devienne mŽtonymique par rŽpŽtition (ic™ne maison mne ˆ page d'accueil)

synechdoque partie de qqc pour signifier le tout

hyperbole
autoconsŽcration des premires pages web
prŽtention ˆ tout couvrir

JC: cela ce n'est plus la rhŽtorique des liens

Nadia: c'est l'ancre qui compte: est-ce que le lien pointe ˆ une page o ˆ un mot
exemple pour synechdoque: une partie de l'image qui mne vers l'image
C'est trop restreignant de parler que du texte

JC: Typage ou typologie? typage aspect physique - marquage (d'aprs une typologie)
C'est vrai que l'ancre compte beaucoup

JC: c'est la question du contexte qui est posŽe lˆ
en suivant le lien on accde ˆ un texte qui est placŽ dans un autre contexte
context de dŽpart et d'arrivŽe

JH: est-ce qu'on peut parler de liens quand il y a opŽration entre temps?

JC: les informaticien parlent de classes et non de types de lien
des classes qui dŽclenche un programme etc. fonctionnalitŽs qui relvent du systme
type de liens

Claude Tuduri:
Faut pas confondre contenu et support
www.alsic.univ-fcomte.fr/Num1/foucher

Thierry Giacomino:
zeugme
une lien qui mne ˆ plusieurs liens
multidirectionnel

On reprend le thme plus tard

sommaire

5) Brainstorming sur les sons dans le multimŽdia

Christian: Roger Laufer qui l'a mis sur la piste.
Liasion avec le son ne va pas de soi, sous-estimŽe en gŽnŽral, autre systme de langage.
HypermŽdia n'innove pas en sous-estimant le son: on est pas une sociŽtŽ sonore mais visuelle.
Problme avec l'interactivitŽ: le son est autoritaire, ne peux pas tre coupŽ, on doit Žcouter jusqu'au bout de par sa nature.
La parole peut tre interrompue.
La gŽnŽrativitŽ libre le son de ses contraintes, puisque le produit est de toute faon linŽaire.
Exemple sur CD-ROM multimŽdia: Lire un texte et en mme temps avoir un son greffŽ lˆ-dessus.
Il comprend le son au sens large: parole aussi
Jean-Marc: Sur le CD-ROM La Fontaine, on peut choisir l'acteur qui lit le texte.
Evelyne: il y a du son aussi sous forme de musique de fond.
Christian: Musique dans le cinŽma muet: pour cacher le bruit du projecteur.
Autre problme: liŽ ˆ l'image fixe, le son est mis dessus sans rapport et exprime un mouvement qui ne se rŽalise pas dans l'image.
Jean-Hugues: le son a une interactivitŽ restreinte, cliquer sur un son n'est pas possible, ˆ l'inverse du texte et des images.
Toutefois une interactivitŽ peut exister, par exemple, mŽtaphore imagŽ du son: labyrinthe ˆ l'Žcran.On change de parcours sonore selon le dŽplacement effectuer dans le labyrinthe. Les paramtres sonores son associŽs ˆ des parties de l'espace.
Jean-Marc: propose une grille d'analyse selon les axes actif-passif, masculin-fŽminin. Parole, texte: masculin. Son, musique: spatial, enveloppant, contextuel, donc fŽminin.
Jean: Difficile de faire la distinction entre passif ou autoritaire. Suggre de ne pas mler les sexes dans tout a.
Claude: Le son focalise toute l'attention, l'image demande une attention ponctuelle. Ce sont deux contraires: le son, il faut l'Žcouter jusqu'au bout, avec les images, textes, on saute, on interrompt etc.
Christian: La recherche musicale, les gens de l'IRCAM ne sont pas intŽressŽs par les sons d'accompagnement. 1. L'avis nŽgatif de John Cage les dŽnigre et les relgue ˆ un statut secondaire. 2. On ne sait plus sur quoi les gens vont Žcouter la musique - qualitŽ de son des ordinateurs est trs variable, ce qui rend impossible les compositions plus subtiles.
ValŽrie: La musique contemporaine se prte peut-tre mieux au dŽcoupage? Aussi, le son peut servir d'aide ˆ la navigation.
Thierry: La distinction entre musique et instruments est en train de s'effacer, ainsi que le divorce entre son et image s'estompe. La technique permet d'avoir une vision globalisante, avec des instruments gŽnŽrateurs d'images et de sons en mme temps. Exemple: mŽta-instruments mentionnŽs par SŽgolne. Langage ˆ la fois sonore et visuelle.
ValŽrie: Le son peut tre donner de la profondeur ˆ une image.
Jean: Un bon exemple de ceci est le CD-ROM Machiavelli, avec association au hasard de courts vidŽos avec des sons. Effet diffŽrent chaque fois dž au combinatoire.
FrŽdŽrique: Dans un film le synchonisme est fixŽ. Le CD-ROM permet une gestion du son plus alŽatoire. Dans l'interactivitŽ, les images peuvent tre aussi secondaires par rapport au son. Cite comme exemple le CD-ROM de Laurie Andersion paru en 1993, trs rŽussi, o le son guide les mouvements de l'utilisateur. IdŽe rŽpandue au cinŽma: on voit ce qu'on entend. Mentionne les films de Bresson o il y a tout un art du bruitage.
Christian: Le CD-ROM Alphabet, c'est un pas en avant. Ce n'est plus un systme simplement combinatoire. L'utilisateur a pouvoir sur les sons, pour la premire fois on met vraiment le son dans le multimŽdia. Par endroit, le son crŽe mme l'image (on souffle dans un micro pour changer ce qu'il y ˆ l'Žcran).
Evelyne: Le combinatoire est bien lˆ dans Alphabet. On ne peut pas refaire le mme son volontairement.
Christian: L'ordinateur est devenu instrument de musique ˆ part entire avec Alphabet.
Jean-Marc: Mentionne une expŽrience ˆ camŽra cachŽe de 1988 qui gŽnŽrait de la musique dans des cabines si quelqu'un entrait. Mais c'Žtait avec des sons prŽengeristrŽs.
Jean: Dans l'hyperfiction avec son d'un de ses Žtudiants, quand il y a un rollover sur un personnage, un riff de guitare spŽcifique au personnage mais en harmonie et rythme avec la musique de fond se dŽclenche. Il promet de l'emmener la rŽunion suivante.
Jean-Marc: ??? LMI Indication du truc de Lille Festival de Flash
Christian: Un CD-ROM sur Berlioz laisse jouer l'utilisateur ˆ dŽcomposer la musique du compositeur.
Jean-Marc: ??? CD-ROM INA sur la musique Žlectronique. Logiciels de son anciens mis au point pour le grand public.
Andras: Propose une direction de penser: les sons utilitaires dans les logiciels, leur fonctionnement, r™le dans la perception (par exemple, paramŽtrage possible dans Windows 98 au sein des "themes" personnalisŽs). Il s'agit ici de sons courts o la durŽe est nŽgligeable, qui peuvent donc parfaitement participer ˆ l'interactivitŽ. Il parle aussi d'une rŽcente base de sons pour des musiciens expŽrimentaux, un site d'o on peut tŽlŽcharger des sons mais qui se construit des contributions des internautes. Adresse: http://www.brussels2000.org/distortedmedia
Quelqu'un propose le site "en Žcoutant les images": www.iconmedialab.es/ei

sommaire

6) Infos

Sites ˆ visiter:
Quelqu'un propose une sŽlection d'adresses disponible ˆ
www.classical-artists.com/internetwriter/chapters/password.htm
Ce site fait partie en fait de la version en ligne du livre "The Internet: a Writer's Guide" de Jane Dorner, A & C Black 2000. Il contient toutes les adresses dont un Žcrivain peut avoir besoin dans son travail, rangŽs en sous-catŽgories.
Vous feriez mieux de vous dŽpcher ˆ tŽlŽcharger ces signets, car selon la page d'accueil du livre, ils ne devraient tre consultable qu'avec le mot de passe qui se trouve dans les exemplaires papier du livre. Peut-tre est-ce une erreur qu'ils sont en accs libre, une erreur bient™t rŽparŽe...

Claude mentionne l'adresse
http://alsic.univ-fcomte.fr/Num1/foucher/defaut.htm
Il y est question des rapports entre le son et l'image: Mme Foucher parle d'intermodalitŽ et s'interroge sur les
"charnires" intermodales, les manires dont on passe d'un rŽgime de lecture ˆ l'autre, du son ˆ l'image et inversement.
Elle se rŽfŽre d'abord aux produits multimŽdia didactique, CD-Rom d'enseignement des langues Žtrangres.

L'article d'Evelyne: L'apport des nouvelles technologies aux Žcritures collectives
vient de para”tre dans
Lecture Jeune
NumŽro Les Žcritures collectives
Revue de rŽflexion, d'information et de choix de livres pour les 13-19 ans
24 me annŽe avril 2000 n 93
Adresse du journal:
190, rue du Faubourg Saint-Denis 75010 Paris
tŽl: 01 44 72 81 50 fax: 01 44 72 05 47
email: lecture.jeunesse@wanadoo.fr

On fait circuler le catalogue du dernier Prix Mšbius.
Jean annonce qu'ˆ partir de l'annŽe prochaine il y aura un changement dans le dŽroulement du Prix: l'International sera organisŽ en Chine, et le national de France se fera sur invitation (100 personnes seulement pour avoir un dŽbat effectif sur les candidats).
On se pose des questions sur l'efficacitŽ de cette dŽmarche, et on regrette que le grand public n'y aura plus accs.

Evelyne prŽsente une nouvelle parution:
Jay Bolter: Immediacy, Hypermediacy, Remediation 1999
de l'auteur du fameux Writing Space
Pour plus d'info voir http://mitpress.mit.edu/

Jean annonce la prŽsentation du roman interactif et gŽnŽratif Trajectoires du groupe @graph (Žtudiants DESS ˆ Paris 8 dirigŽs par Jean-Pierre Balpe) au Web-bar le 12 mai 2000.
Puisque l'ŽvŽnement s'est dŽroulŽ le lendemain de notre rŽunion, et que j'y ai participŽ (seul du groupe), et que je ne serai pas lˆ ˆ la prochaine rŽunion, je me permets d'en dire quelques mots dans le compte rendu.
Il s'agit d'un projet en chantier que le groupe prŽvoit achever avant la fin de l'annŽe, mais qui a dŽjˆ suscitŽ l'attention des mŽdias. Pour l'instant, seul un gŽnŽrateur de guillotinage est opŽrationnel (mais pas encore tout ˆ fait au point du point de vue de la morphologie, n.d.l.r.). Le roman aura d'ailleurs son propre nom de domaine, o actuellement (le 17 mai 2000) seule une image de couverture est visible.
Ce qui a ŽtŽ racontŽ au Web-bar et ce qui ne figure pas dans la prŽsentation du projet sur le site @graph:
Le roman raconte une seule intrigue, mais l'ordre de la dŽcouverte des indices sera unique pour chaque lecteur gr‰ce ˆ l'interactivitŽ (il y aura des liens hypertextes dans le texte, ainsi qu'un mode de consultation chronologique ˆ partir d'un calendrier) et ˆ la gŽnŽrativitŽ. ThŽoriquement, le lecteur pourra accumuler des indices ˆ l'infinie, mais il aura intŽrt ˆ avancer dans son enqute, sinon il deviendra la 24-me victime du roman. Dans l'enqute, l'arbre gŽnŽalogique des personnages (ˆ reconstituer par le lecteur) jouera un r™le primordial. A la fin de son parcours, le lecteur aura l'occasion d'imprimer ce qu'il a lu, c'est-ˆ-dire une version unique de l'histoire. Le roman sera constituŽ non seulement de texte, mais d'images aussi. A cause de l'interactivitŽ et de la gŽnŽrativitŽ, ces images crŽes au prŽalable ne pourront pas illustrer les segments de textes affichŽs, elles contribueront surtout ˆ renforcer le sentiment d'angoisse.On nous a montrŽ des exemples de photos de paysages retravaillŽes ˆ l'ordinateur: le traitement informatique des illustrations souhaitant faire Žcho au traitement informatique du texte.
Partie technique: le logiciel du roman est Žcrit en Java.

Evelyne nous parle de HyWebMap nouveau logiciel de structuration de parcours dans les hypertextes rŽalisŽ par Imad Saleh ˆ Paris 8, dont une prŽsentation avait ŽtŽ faite au dernier Colloque Hypermedias de Paris8. Il s'agit dans un premier temps (version 1.0) d'un outil de gestion de liens qui marche avec Internet Explorer. On peut ramener les URL
des pages visitŽes et les rŽordonner en nommant les liens et en dŽposant des commentaires. De plus, on peut s'Žchanger les parcours et dans la version 2.0 en train d'tre peaufinŽe, on reliera les parcours entre eux. Autres choses ˆ venir : l'indexation des liens (=base de donnŽes) + moteur de recherche. Le couteau suisse du Web ?

Christian prŽsente le rŽcent numŽro spŽcial des Cahiers du cinŽma:
Aux frontires du cinŽma
numŽro parlant de l'image numŽrique, des jeux vidŽos etc.

ValŽrie cherche de sites Flash crŽatifs.
Andras propose un portail ˆ des sites animŽs crŽatifs:
http://www.ivanb.com/zf1.htm
Andras parle aussi d'un site qui propose des images animŽes panoramiques de la ville de Royan:
http://www.info.ot-royan.fr/

Nadia mentionne la possibilitŽ d'enregistrer de courtes sŽquences audios avec certains appareils de photos numŽriques. Le dŽbat se porte sur la diffŽrence entre image gelŽe et plan fixe. Certaines marques de camŽras digitales sont vendues promettant de pouvoir faire des plans fixes, alors qu'il ne s'agit que d'images gelŽes, selon FrŽdŽrique. Les plans fixes peuvent trs bien bouger. Jean parle du site www.panoplie.org ou on peut voir une collection de plans fixes animŽs.
FrŽdŽrique raconte que l'art de l'animation est en train de s'interroger sur les plans fixes, car le mode d'affichage du mouvement est totalement diffŽrent dans les trois supports disponibles: au cinŽma, c'est une alternance d'images fixes qui crŽe l'illusion, sur vidŽo, c'est le balayage ultrarapide de l'Žcran catodique, en image numŽrique, c'est la fluiditŽ totale, avec possibilitŽ d'animation numŽrique des ŽlŽments de l'image. Phuong raconte que la norme MPEG4 permet de capturer les objets par dŽtection de contour dans les images d'un film, et d'en faire des objets cliquables sŽparŽment. Jean parle de Montparnasse MultimŽdia qui auraient ŽtŽ les premiers ˆ tenter ce genre d'expŽrience, mais eux ils superposaient une couche cliquable ˆ une image non analysŽe. Jean-Marc mentionne le langage de programmation Smile qui leur aurait servi ˆ ces fins.

SŽgolne parle d'un concert avec "mŽtainstruments" ˆ laquelle elle a assistŽ il n'y a pas longtemps. Les deux musiciens utilisaient des ordinateurs pour transformer les mouvements de leurs bras en musique et en images. Andras parle de deux compositeurs ˆ une universitŽ anglaise qui ont dŽvelopper un systme informatique qui prend en compte les mouvement du corps entier d'un danceur pour le transformer en musique.
Contact pour le duo franais:
groupe PuceMuse / Espace Musical
BP 81 91261 Juvisy-sur-Orge CŽdex
TŽl: 01 69 45 74 00
Fax: 01 69 45 39 00
email: espacemusical@compuserve.com

sommaire