Groupe de travail

«écritures hypertextuelles»

compte-rendu - 10 mai 2001

-----------------n°7---------------
2000-2001

Présents

Étienne Amato, Évelyne Broudoux, Jean Clément, Oriane Deseilligny, Thierry Giacomino,
Jean-Marc Orsatelli, Alan Portillo, Mylène Tremblay

Secrétaire de scéance : Evelyne Broudoux

retour page précédente

SOMMAIRE



Infos


De retour de Montréal...

Impressions à chaud d'Étienne Amato et de Jean Clément, tout justes rentrés de Montréal et invités à un colloque sur l'écriture hypertextuelle. La maîtresse d'oeuvre de ce projet (sponsorisé par le gouvernement Canadien) qui vient de démarrer et durera trois ans est Régine Robin, auteure d'une quinzaine d'ouvrages. Le but est d'engager une réflexion tout en soutenant des projets d'écriture. Lucy de Boutigny était aussi du voyage... Nos voyageurs reviennent ravis de la convivialité québecquoise et surpris des moyens mis à disposition des universités nord-américaines.
Ce colloque devrait donner naissance à une pré-publication «L'hypertexte de fiction».


Casse-tête

Mylène Tremblay et Alan Portillo nous présentent leur fiction hypertextuelle en cours de co-réalisation. Il s'agit d'une hyperfiction empruntant au genre polar critique et non dénuée d'humour, réalisée au Musée de l'Homme, avec Flash et un appareil photo numérique.

L'histoire (intrigue, dialogues, story-board) a été écrite de façon traditionnelle (papier/crayon) et hypertextualisée après. Elle est typique d'un récit en arborescence puisqu'elle démarre par une seule entrée, se sépare en six chemins qui aboutissent à plusieurs fins.

La présentation donne lieu à une discussion à bâtons rompus dont il est difficile ici de transcrire la richesse sur :


Prochaine réunion

Alexandre Schmitt nous accueille le 14 juin à 19h 30 au 7 rue Alexandre Vialat. Au programme, un débat sur les critères de l'interactivité, une présentation de Jean Clément, la suite des Villes invisibles de Frédérique Mathieu et l'organisation de l'année prochaine.

sommaire