Šcritures hypertextuelles Compte rendu - 27 mars 2003 - Jean-Hugues Réty

Groupe de travail

«écritures hypertextuelles»

compte rendu - 27 Mars 2003

-n°5-
2002-2003

Présents

Sanja, Aïcha Acyl, Jean-Michel Bordes, Serge Bouchardon, Evelyne Broudoux, Elisabeth Chamontin, Jean Clément, François Coulon, Oriane Desseilligny, Fanny Georges, Frédérique Matthieu, Jean-Marc Orsatelli, Jean-Hugues Réty, Nicolas Szilas,

François Coulon présente son CD-ROM, Pause, paru en 2002 aux éditions Kaona

Description générale de la structure de Pause
Pause est une oeuvre interactive qui présente une structure arborescente. 3 débuts possibles (premier niveau) donnent chacun lieu à 3 suites possibles de second niveau. Chaque scène de second niveau donne lieu à 2 suites possibles de troisième niveau. Chaque scéne de troisième niveau donne lieu à 2 fins possibles, le quatrième niveau étant le niveau terminal. 36 "fins" possibles donc pour Dominique : "Dominique Noblet prend l'autobus et retombe amoureux de Marjorie Castellano, mais pas toujours. Il arrive qu'ils ne se marrient pas à la fin. C'est selon. C'est même un peu le principe: dans le numérique, rien n'est jamais vraiment acquis."(1)
Chaque scène se présente sous la forme de vignettes graphiques que l'on fait disparaître pour les remplacer par des textes (les textes dépendent de l'ordre d'élimination des vignettes, donnant des sens différents à une même image). La dernière vignette restante pourra être placée dans 2 ou 3 contextes, permettant le passage à la scène correspondante de niveau suivant.
Le lecteur peut donc :
- parcourir une scène par transformation de vignettes en textes ;
- choisir la scène suivante par contextualisation de la dernière vignette restante.
Il peut aussi revenir en arrière vers la scène précédente.
D'autre part, un accès direct à n'importe quelle scène est proposé par l'intermédiaire d'une représentation graphique de la structure arborescente (sous la forme d'une rosace). Cette représentation graphique inclue un marquage des scènes lues, offrant ainsi au lecteur un élément de clôture explicite de l'oeuvre. (Ce marquage est cependant non persistent : il est réinitialisé à chaque lancement de l'application.)

L'approche de l'auteur
FC revendique une approche traditionnelle du rôle de l'auteur. Pause offre au lecteur des possibilités de combinaisons limitées, mais surtout préméditées. FC conçoit l'écriture numérique moins comme la possibilité donnée au lecteur de modifier une histoire que comme un mode d'exploration d'une histoire. Le plaisir d'exploration n'est pas le plaisir du jeu (en particulier, le lecteur n'a pas à se demander ici s'il a fait le bon choix).

L'écrit est prépondérant. L'univers de FC se définit par les mots plus que par les situations, et l'image est très illustrative. Il s'agit d'un plaisir littéraire. Les textes ont cependant été écrits après que les images aient été dessinées.

On pourrait se demander si la conception d'un nombre important d'histoires divergentes, parfois incompatibles entre elles d'un point de vue logique du récit, ne risquait pas de générer un personnage creux, permettant n'importe que remplissage. FC a voulu éviter la "coquille vide". Il a pour cela essayé de bien connaître Dominique, de savoir comment il allait réagir. C'est seulement après qu'on peut définir son caractère, ce qui est toujours vrai mais encore plus pour le numérique. FC : "On a voulu nous faire croire que la qualité du numérique est absente des autres moyens d'expression."

A propos de la représentation graphique de la structure arborescente des scènes
Cette "carte" des scènes de Pause, dont l'importance pour FC est secondaire, a suscité un vif débat parmi l'assistance à cette réunion. Cette carte, qui permet l'accès immédiat à n'importe quelle scène, ne gâche-t-elle pas en quelque sorte la dimension exploratoire de l'oeuvre. Introduit-elle le lecteur dans les coulisses de l'élaboration de l'oeuvre ? Elle change en tout cas la perception du lecteur.

Liens sur l'Internet :
le site de François Coulon : http://www.francoiscoulon.com
les éditions Kaona : http://www.kaona.fr

Prochaine réunion le lundi 28 avril 2003 :
Oriane Deseilligny : "Les journaux intimes sur l'Internet"
Fanny Georges présente son site

(1) extrait de la présentation de Pause sur le site de François Coulon.