Groupe de travail

«écritures hypertextuelles»

compte rendu - 28 Avril 2003

-n°6-
2002-2003

Présents:

Jean-Michel Borde, Nicolas Szilas, Étienne Amato, Aïcha Acyl, Jean-Marc Orsatelli, Serge Bouchardon, Oriane Deseilligny, Fanny Georges, Olivier Marty, Jean Clément

Compte-rendu:

Jean Clément

La représentation de soi sur Internet, à travers les sites personnels et les journaux intimes en ligne.

La séance est animée par Fanny Georges et Oriane Deseilligny. Leur thématique de recherche commune est la représentation de soi sur Internet, à travers les sites personnels et les journaux intimes en ligne. Toutes les deux travaillent à une thèse, mais ce soir Fanny parlera de son expérience de création et fera la présentation de ses sites Internet tandis qu’Oriane apportera un point de vue plus théorique.
Fanny, qui travaille sur " La représentation de soi dans les environnements virtuels ", a décidé de nourrir sa réflexion de ses expériences personnelles sur le web (chats, messageries instantanées, mondes persistants, site personnel). Elle réfléchit depuis longtemps sur l’intime et a choisi le genre de l’autofiction en s’incarnant dans un personnage fictif, Ginger Bombyx, qu’elle a songé un moment animer à l’aide des techniques de l’intelligence artificielle avant d’y renoncer.
Son projet a connu plusieurs phases :
- une mise en scène d’elle-même à travers des photos, des autoportraits, avec l’idée de créer une sorte de double d’elle-même.
- des montages numériques qui donnaient son visage à des sculptures classiques (Saint Georges terrassant le dragon, le Christ, etc.).
- l’insertion de son image dans différents contextes et la création d’une fiction sur le modèle du jeu.
Les différentes facettes de son activité créatrice, exprimées dans différents sites, sont accessibles à partir d’un site générique, appelé Gestation qu’elle définit comme un " espace d'observation du processus de gestation ".

Sans Titre 01

Fanny commence par la présentation de son site " Sans titre 01 ". Il s’agit de la mise en scène et de la représentation de sa relation à distance avec un poète dont elle était chargée d’illustrer les textes. Cette relation s’est dégradée au fur et à mesure que les illustrations de Fanny et ses commentaires ont pris le pas sur les textes du poète. En publiant le dossier de cette relation sur Internet, elle invite le public à y prendre part.

Dans cette tromperie où elle jette un défi permanent à l'homme castré, qui est-elle, homme ou femme ?

Ce titre qui renvoit, dans " Gestation ", au portail d’un collectif d’artiste appelé N+1 résume à lui seul la problématique centrale de l’identité féminine, telle qu’elle est vécue par Fanny. Sur ce site, le travail de l’auteur est référencé sous le titre " A quoi ressemblent les filles ? ", qui n’est qu’une rubrique de son site personnel, Ginger Bombyx. Cette interrogation y est mise en images à travers une série de photos retouchées qui annoncent la métamorphose de Fanny G. en Ginger Bombyx.

Ginger Bombyx I

C’est ce site que Fanny nous présente le plus longuement. Il est conçu comme la trace laissée sur Internet d’une expérience qui s’est déroulée sur plusieurs mois et qui s’est nouée autour d’une soirée fétichiste au cours de laquelle Fanny a distribué un bref journal intime ou elle se met en scène sous les traits de Ginger Bombyx. Sur son site, qui peut passer pour un site de webcam et qui est recensé par des portails artistiques et des portails communautaires, les visiteurs jettent des regards différents selon qu’ils adoptent un point de vue fétichiste, communautariste ou artistique. Outre " A quoi ressemblent les filles ", le site propose diverses rubriques telles que " Cunnui lingus " (sic) qui retrace en Flash en relation sous forme de chat autour de l’orthographe de ce mot rare ou la mise en scène d’un mariage réel à travers des commentaires qui le transposent dans un autre contexte., Pendant toute sa durée, cette expérience de mise en scène de soi à travers un double fictif a totalement envahi la vie de Fanny G. qui y consacrait jusqu’à 20h par jour sur le chat. L’auteur y était entièrement envahi par son personnage. La soutenance d’un DEA a coïncidé avec la fin de cette aventure.

Ginger Bombyx II

La mue opérée lors de la phase I de l’expérience Ginger Bombyx a transformé l’auteur en femme et son expérience d’autofiction fait place à une expérimentation artistique nouvelle. Tous les matins, elle se rend au Père Lachaise à heure fixe pour y photographier des troncs d’arbres et des toiles d’araignées. C’est un jeu sur l’hallucination, sur la projection qui l’amène à découvrir des univers dans des souches. Son nouveau site donne toujours accès aux rubriques précédentes, mais avec un regard distancié désormais et la conscience qu’ils ne comuniquent pas entre eux parce qu’ils correspondent à des niveaux d’énonciation différents.

E-bot

Ce projet en cours développe l’idée que la construction identitaire de l’enfant se fait non seulement à travers son environnement familial, mais aussi à travers son environnement médiatique. Fanny évoque ici ses souvenirs d’enfant lorsqu’elle ne faisait plus très bien la distinction entre son père et tel chanteur entendu à la télévision ou à la radio. A travers un personnage de robot (retour à l’intelligence artificielle de ses premiers projets ?), l’internaute pourra prendre conscience de cette double formation identitaire.

Discussion et points de vue d’Oriane

On ne rapportera ici que quelques-unes des questions soulevées lors de la discussion :
- Le rapport entre travail de recherche et expérimentation sur soi : la question de l’observation participante. F. raconte comment la diffusion de sa création par erreur sur la liste du DESS l’a aidé à franchir le pas.
- La dimension générique de la publication intime en ligne: un genre typiquement féminin ? F. reconnaît l’influence de Marie-Anne créatrice du site insoumise.org. Elle évoque également la webcam comme " père idéal et bienveillant ". La question de la psychanalyse se trouve ainsi posée.
- La création sur le web comme processus du devenir-femme, comme acceptation de soi en tant que femme.
- Le dispositif de publication sur le web oblige à distinguer publication et divulgation.
- La relation au lecteur. Dans les journaux intimes, le lecteur est fantasmé. Dans l’écriture épistolaire, il est tenu à distance par le dispositif. Sur le web, il est présent et peut même devenir encombrant.
Oriane apporte ici sa connaissance des journaux intimes publiés sur papier : l’intime suppose l’anonymat et la distance, il ne faut pas être lu par ses proches. Mais le lecteur est un confident nécessaire. Besoin de se mettre à nu, et peur du regard de l’autre. O. distingue trois type de diaristes :
- Ceux qui feignent d’ignorer le lecteur (le cas est rare).
- Ceux qui assument leur lecteur et adoptent le ton de la confidence entre amis
- Ceux qui n’écrivent que pour les autres.
Oriane considère que les diaristes les plus authentiques sont ceux qui sont dans un rapport ontologique à l’écriture. Elle observe que sur le web les auteurs de journaux intimes forment souvent des communautés de lecteurs-scripteurs, ce qui pose alors la question du destinataire., Elle conclut en lisant trois textes :
- celui d’un auteur russe (?)
- Celui d’Anaïs Nin dont le journal a eu comme point de départ une lettre à son père
- Celui de la " scribouilleuse ", sans doute la diariste la plus célèbre sur Internet, avec ses milliers de lecteurs.

Les liens de Fanny:

http://www.bombyx.free.fr Journal intime de ma perception alors que Ginger Bombyx devient une femme, décembre 2002 - actuel.
http://gingerbombyx.free.fr Ginger Bombyx- Premier journal de Ginger Bombyx, en attente de devenir une femme, décembre 2001-juin 2002.
http://fannygeorges.free.fr Sans Titre 01 - Expérimentation de la dialectique de castration de l'auteur.
Toutes ces adresses étant disponibles à partir du "site-mère" Gestation, http://gestation.free.fr

Les liens d’Oriane :

La Scribouilleuse : http://scribisback.free.fr/futur.htm (la star du diarisme)
Eva, Regards solitaires, http://membres.lycos.fr/regardsolitaires (de bonnes réflexion sur sa pratique)
L'idéaliste, Alter ego http://www.chez.com/diariste/index.html
Chien Fou, Narcissite http://membres.lycos.fr/narcissite/pages/liens.htm
Kalypsso, http://www.kalypsso.fr.st (journal très bien écrit)

Portails de sites de journaux intimes :
http://www.laregleduje.net/je/journaux.php
http://www.journalsecret.com
http://www.lacev.com/accueil.asp

Le site de parodie des journaux intimes en ligne:
Nicolas, http://membres.lycos.fr/parodie/tds/index.html


Prochaine réunion le 22 Mai 2003, avec Philippe Bootz.