Groupe de travail écritures hypertextuelles

compte rendu - 16 juin 2004

Compte rendu : Nadia Ivanova

Présents : Serge Bouchardon, Evelyne Broudoux, Sacha Kozlov, Jean Clément, Jean Hugues Réty, Maia Mau, Estrella Rojas, Marie Vian


Tour de table

Pascal Meyer se dirige vers le cinéma. Directeur de production sur un court-métrage. N’envisage plus l’idée d’un DEA.

Nadia Ivanova s’est passionnée pour la photo numérique et organise une exposition à Taganrog, Russie, en août 2004 (portfolio à http://www.winisp.net/greenadine/portfolio/).

Jean-Clément parle du Projet de recherche de Fabrice Papy et Sophie Chauvin : cartographie qui présente des résultats de recherches de livres croisées pour les étudiants. Elle s’appuie sur la nomenclature universelle. Financement par les bibliothécaires, psychologues-ergonomes de Paris 8, géographes.
Il est prévu de pouvoir se promener virtuellement dans la bibliothèque : se déplacer virtuellement
Le projet de visualisation 3D des bibliothèques de CNAM est évoqué.

Projet de numérisation de thèses " Cyberthèses " à Paris 8.
JC est allé à Nices, parle de Norbert Hilaire
David Pietrovski : " L’hypertextualité ou la logique formelle du sens "

Bernard Prieur-Semester Mémoire sur le piratage des mp3 : conteste que le piratage nuit à l’industrie. Site du 6 juin 44 pour le ministère de la défense.

Marie Vian : étudiante à Paris 8, travaille sur la scénarisation hypertextuelle des contes

Maia : étudiante brésilienne architecte et graphiste, projet de recherche de DEA à Paris VIII sur la question d’auteur dans le Net art. JC note qu’il est difficile d’être à la fois auteur et chercheur qui fait une réflexion sur son propre œuvre.

Evelyne Broudoux : a soutenu une thèse. Annonce la Journée d’études Art et contestation sociale 25 juin 2004 à Paris X Nanterre.

Outil d’écriture I-boo (http://www.i-boo.com/). Chris Biale et Aurélien Valluet – très bons informaticiens, il faudrait une contrainte de réflexion. Medhi a repéré les étudiants de Vélizy qui ont travaillé sur la BD. Recrutés pour faire un projet de BD interactive : l’apparition des vignettes est conditionnée par le choix d’autres vignettes. Hypertexte avec les personnages de Ricochet. En cliquant sur un lient, on augmente le texte.
Andras avait transformé une nouvelle brève (macros sous word) : affichage de la première et denrière phrase de la nouvelle. Au fur et à mesure qu’on cliquait, les phrases s’inséraient (jeu d’Oulipo " tireur à la ligne " (insertion d’une phrases entre les deux).

Estrella Rojas : annonce qu’il y a une école de CNRS à Sofia-Antipolis, 5 jours, 200-400 euros, nous renvoie les infos. Perspectives sociologiques, cognitives, infocomm...

L’empire cybernétique

La suite de la séance est consacrée à la fin de la présentation du livre L’empire cybernétique. Des machines à penser à la pensée machine, Cécile Fontaine, 2004. Jean Clément présente et commente les notes qu’il a prises à la lecture de cet ouvrage. Il les met en ligne.
Discussion

Le projet du livre est de faire de la cybernétique la matrice de la pensée contemporaine.
Derrida : L’évacuation du signifié. A-subjectivité de l’écriture. L’écriture n’est pas une transposition de quelque chose qui lui est extérieur.
Katherine Hayles : la codification binaire du langage informatique favorise la disparition de l’auteur.
C’est la différentiation des signifiants qui fait apparaître le sens.
JC évoque un ouvrage plus abordable, mais plus narratif : Champ du signe (chant du cygne).
Evelyne constate qu’il existe une trop grande variété d’usages pour pouvoir généraliser, comme fait Anne Cauquelin (Le site et le paysage), en parlant de la dissolution du moi dans le cyberespace.
Interprétation du livre : nécessité de se positionner par rapport à l’opposition Humanisme - Cybernétique.
Placement du paradigme cybernétique dans l’histoire des mentalités.