Réunion du Groupe CYBERTEXTE

8 février 2007

Étaient présent:

Alexandra Saemmer, Jean Clément, Alain Balseiro, Marida di Crosta, Thiago Máximo, Maria Augusta Babo, Estrella Rojas, Carole Lypsic, Evelyne Broudoux, Philippe Bootz, Sophie de Quatrebarbes, Michel Gorbatko, Jean-Hugues Réty, Oriane Deseilligny, Gilles Canet.

VEILLE

1/ Livres

C.TRON et E.VERGES (dir.), Nouveaux médias, nouveaux langages, nouvelles écritures, ed. L'entretemps, collection l'électron musagette, Alphaberville
En Vrac : Regroupe différents articles dont certains très intéressant, notamment sur la notion de dispositif ( Christofol); article d'Alain GIFAR (administrateur civil, anciennement chargé de la numérisation de la TGBibliothèque, conseiller auprès de C.Trautman sur les nouvelles technologies); article sur l'idée du Lecteur.

B.CHAPELAIN (dir.), Ecritures en lignes: pratiques et communautés, Actes du Colloques, Rennes 2002; disponible en PDF sur ArchiveSIC
http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/index.php?halsid=6c31077338131a3e8734abe8363fbfb9&view_this_doc=sic_00126719&version=1
Avec la participation de plusieurs membres du groupe.

2/ Revue


INTERACT, revue en ligne bilingue du Centre d'Etude de la Communication et du Langage au Portugal
CECL : http://www.cecl.com.pt/
Interact : http://www.interact.com.pt/13/Interact13_home.html
Dernier numéro sur le Politique
Numéro en préparation : "Cyberword"
Quel comportement du mot lorsqu'il rencontre le numérique ? Quelle plasticité du mot ? Expériences esthétiques, entretiens, dossier. Propose une collaboration avec des membres du groupe.

INTERMEDIALITE, revue canadienne disponible à la MSH Paris Nord. Plusieurs numéro intéressant dont "Raconter" et "Remédier". Revue très bien documentée.

3/ Séminaires, conférence


Anthropologie de la connaissance, séminaire dirigé par C.BRASSAC. Au 213 rue Lafayette, 75010. Dates à venir.

Le web et la fiction, séminaire dirigé par B. GUETON, lieu: Paris 1
prochaines dates le 30 Mars et le 25 Mai à 14h.

Atelier des 3 espaces aux carrefours numériques de la Cité de sciences le Mercredi.
Mercredi prochain > Georges Elias Sarfati

Métamorphose de la figure du lettré, le numérique permet-il d'articuler d'une nouvelle manière, savoir savant et savoir profane ? Conférence donnée à l'INHA, galerie Vivienne, animée par B.STIEGLER. Le 29 Mars à 14h.

L'esthétique du livre : approche croisée, Quand la page incarne l'écran : la question des hypertextes, THIAGO ALVES MAXIMO, a participé au colloque à l'INHA, le 26 janvier 2007
EXPOSÉ


LE RÉCIT DES 3 ESPACES

Carole LYPSIC et Robert SHROEDER

www.3espaces.com

1. Présentation du projet

Le projet naît d'une envie d'écrire un récit réticulaire, composé de segments autonomes et non hiérarchisés. C'est au départ un livre papier. Ce texte fait de renvoi et de contrainte peut donner lieu à 1001 lectures possibles, mais aussi prendre 1001 formes médiatiques.
À Mulhouse en 2002, le récit des 3 espaces s'affiche sur les bus de la ville.
Vint ensuite l'idée d'une boussole électronique, sorte de compagnon de lecture, qui permette de s'orienter dans le récit. Pour tenter de réaliser cette idée, Carole fait appel a une de ses connaissance Robert SCHROEDER.

Robert SHROEDER est ingénieur de formation et travail chez un Fournisseur d'Accès à Internet. Séduit par le projet et d'un esprit plus pratique, il entrevoit la possibilité de développé une sorte de machine logiciel, qui permette non seulement de faire vivre le récit des 3 espaces mais aussi pourrait s'appliquer à d'autre projet. Naît de cette rencontre une nouvelle manière de parcourir un espace documentaire finit, le "Topeur".

S'ensuit le développement du projet. Le 1er site est développé en Html, un 2ème à déjà des fonctionnalités assez proche de celui d'aujourd'hui, mais l'interface est aride et rébarbative.


Pourtant le récit des 3 espaces a déjà une vie bien remplie. Des ateliers de découverte de la lecture hypertextuelle et d'écritures collaboratives ont été menées dans le cadre des ateliers de la Ville de Paris, mais aussi de la Cité des Sciences et avec l'association Mission Possible. La rencontre des lecteurs à permit de tester le dispositif et de l'améliorer en s'appuyant sur leurs remarques. Elle a aussi permis de voir comment le récit était reçu et s'il faisait sens. La lecture du récit s'appuie sur un élément essentiel à la compréhension, la "foi" du lecteur. Il doit croire qu'il va comprendre. Il faut un certain temps pour s'habituer au dispositif, mais une fois celui-ci appréhendé le récit ce fait "mien". Etonnament la vitesse d'adaptation est inversement proportionnelle à l'âge du lecteur ! Pour ce qui est de l'écriture, il a fallu mettre en place un jeu de contrainte afin que les textes produits puissent entrer dans le récit.

2. Présentation du site

Enfin, 7 ans après le début de l'aventure, la 3ème version du site est en ligne. Plus attractive, plus ludique surtout. Le site est divisé en 3 partie www.3espaces.com pour naviguer dans le récit; www.3espaces.net pour participer à l'écriture du récit; www.3espaces.org pour toutes les informations autour des manifestations, les animations pédagogiques etc.

www.3espaces.com nous propose trois interface de lecture, dont une seule est active ce jour, "Kiméria". Le récit des 3 espaces se déroule dans un univers parallèle au notre, manifesté et tangible. Kiméria est le monde des rêves. La machine de lecture est une vraie machine, avec plein de boutons et tout. Un système de multi-fenêtrages, permet d'afficher un texte avec ceux qui lui sont liés et ainsi d'opérer son choix entre les différentes possibilités proposé. À gauche, le texte principal avec les liens entrants et sortants, à droite les textes liés. L'intrigue se dévoile à travers un jeu de regard et de documents fournis au lecteur. Des informations sont donc fournies sur la nature du document, son auteur ("fictif", c'est-à-dire le personnage à qui il est attribué). Plusieurs modes de lecture sont proposés: par thèmes, par auteurs, etc. et le parcours effectué par le lecteur est gardé en mémoires. Il se construit ainsi son récit. La fenêtre de droite permet également d'afficher des informations, relevant plutôt d'un méta-récit et qui éclairent le lecteur sur l'intrigue, les personnages... Le bouton IN et OFF relève plus d'une stratégie éditoriale. Un peu comme dans les festivals, il y a la lecture IN ( textes ayant reçu l'aval du comité éditoriale et jugés comme ayant une qualité littéraire) et OFF (ensemble des textes produient).

3. Questions, discussions et commentaires

Réponses proposées par Carole Lypsic et Robert SHROEDER

> Les liens hypertextuels sont détaché du texte pourquoi ?

Les liens ne servent pas l'hypertexte. Ce sont des liens structurels un peu comme des murs porteurs. On retrouvera ces mêmes liens quelque soit le "dispositio" dans lequel le récit prend forme.

> Le récit des 3 espaces, un récit hypertextuel ?

Le récit des 3 espaces n'est pas une oeuvre hypertextuelle. Pour elle, l'hypertexte repose sur le noeud et la métonymie et non sur la modélisation. Ensuite, l'hypertexte propose au lecteur d'actualiser son parcours. Le récit variable ajoute une dimension. C'est un récit virtuel qui prend forme dans un "dispositio" ( qui peut être une installation aussi bien qu'un site internet) et s'actualise à chaque lecture. LA différence réside donc essentiellement dans cette multiplication des formes, des "dispositio" possibles, par lesquels il se donne à lire.


> Contrôle et ouverture des possibles. Dans le récit des 3 espaces, de nombreuse choses sont modélisé à piori : topos, contrainte d'écriture,, et à postériori : choix éditorial, liens etc. Où est le variable ?

C'est vrai qu'il existe une tension entre la volonté de laisser ouvert et la nécessité d'exercer un contrôle et des choix. Il fallait définir une identité à cet espace documentaire pour en maintenir la cohérence. Les contraintes sont la seuls manière de respecter le modèle sans le connaître.

> Rapprochement avec les Fanfic(s).

extrait de Wikipédia, pour en savoir +
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fanfiction