Groupe de travail

écritures hypertextuelles

compte rendu - 11 octobre 2007


Prochaine réunion : 15 novembre 2007 chez Carole Lypsic. Marida di Crosta présente un travail sur la création des liens et la métalepse.

Étaient présents :
Alexandra Saemmer, Étienne Perenny, Étienne Armand Amato, Philippe Bootz, Alain Balseiro, Thiago Maximo, Jamila Kaouati, Sophie de Quatre-barbes, Gilles Cannet, Estrella Rojas, Carole Lypsic, Jean-Marc Orsatelli, Marida di Crosta, Luc Dall'armellina, Evelyne Broudoux, Jean Clément. Excusés: Serge Bouchardon, Oriane Deseilligny, Frédérique Mathieu.

Compte-rendu : Jean Clément

Après plusieurs séances sans compte-rendu, nous reprenons cette pratique qui permet aux absents de suivre nos travaux.
Cette séance de rentrée a été consacrée entièrement à un tour de table permettant à chacun de faire part de ses informations et de ses travaux.

Alexandra Saemmer est venue à l'hypertexte à partir de l'intertextualité. Elle s'intéresse à la sémiotique de la littérature numérique qu'elle enseigne à des plasticiens à l'université de Saint-Étienne où elle est ATER. A publié un livre: Matières textuelles sur support numérique (Publications de l'université de Saint-Étienne, 2007), a dirigé la publication des actes du colloque E-formes (à paraître avant la fin de l'année) et prépare un deuxième colloque sur le même thème en mars. S'apprête à publier dans la revue Communication et langages un article sur "la Résistance du lecteur à l'hypermédia".

Étienne Pérenny a participé à la création du département hypermédia et du laboratoire § avec Roger Laufer dans les années 80. Après sa découverte de la vidéo interactive, il passe au département Arts de Paris 8 avant de fonder la licence pro Paris 8/École des Gobelins. Travaille sur la médiation scientifique et l'enseignement à distance à partir du dispositif Canali-média qui met en forme la matière des Rencontres médias de Paris 8 au CNAM.

Étienne Amato est ATER à l'IUT de Strasbourg. Participe au projet Canali-média. Termine une thèse sur les jeux vidéos. Travaille en particulier sur la question des invariants du jeu vidéo et sur les applications utilitaires du jeu. Co-fondateur de l'Observatoire de mondes numériques. Signale que l'observatoire organise un séminaire annuel sur le thème de l'avatar (à la BNF et à l'INA) avec, entre autres, Serges Tisseron.

Philippe Bootz cherche à concilier recherche et création. S'intéresse à la sémiotique temporelle comme méta-langage. Organise en février une journée d'étude sur la poésie numérique. Prépare plusieurs livres: Regards croisés, Actes du colloque e-poetry, la Poésie numérique Nous présente le livre Prehistoric Digital Poetry, an archaeologie of Forms, 1959-1995, de C. T. Funkhouser (The University of Alabama Press, 2007)

Alain Balseiro, dans sa thèse en cours, s'intéresse aux disfonctionnements cognitifs et aux déficits d'intelligibilité dans les dispositifs multimédias. Se situe dans la lignée d'Adorno. Fait des recherches sur narration et cognition, s'inspire de Bernard Stiegler (5ème volume de La technique et le temps)

Thiago Maximo, enseignant en design numérique à l'IUT de Vélizy, prépare une thèse sur la rétro-interférence des hypermédias sur la conception des livres. A collaboré à la revue Interact de Maria Augusta Babo (Lisbonne) sur le thème du "cybermot".

Jamila Kouati prépare une thèse sur les usages des récits de vie dans les narrations historiques. Consultante à la ville de Paris pour les conseils de quartier. Tra vaille sur des plates-formes collaboratives.

Sophie de Quatre-barbes travaille chez Tralalère, société orientée vers le multimédia éducatif et, outre son travail de création (un dispositif de lecture multimédia d'œuvres littéraires), elle est engagée dans plusieurs associations à vocation sociale ou humanitaire (conte-moi.net).

Gilles Canet vient de la musique pop. A la fin des années 80 il a eu envie de s'intéresser au travail du son. Il monte Radio-bloc, une radio dans laquelle les auditeurs envoient des montages audios par téléphone, anticipant l'idée de réseau. Avec l'arrivée du format MIDI, il passe à l'informatique. Il travaille au projet Mutabox, un site de partage et de réutilisation de fragments vidéo.

Estrella Rojas. Enseignante-chercheuse à l'IUT de Lens. Travaille sur la théorie de la médiatisation du patrimoine et des musées, sur les usages nomades du multimédia en ville, sur les pratiques des outils de lecture et d'écriture par les étudiants à la lumière des travaux de Stiegler.

Carole Lypsic, actuellement en thèse, travaille dans une perspective "Création, Recherche et Développement". Défend l'idée que les artistes doivent forger leurs propres outils. Son projet: le récit variable. Une version en sera proposée aux Halles au mois de mars sur le mode du pervasing gaming. Recherche un modèle économique de la médiation culturelle (son site accueille 5000 lecteurs par mois).

Marida di Crosta termine sa thèse sur le cinéma intéractif et à la médiation inter-narrative. Elle est experte pour les projets de fiction innovants au CNC. Elle témoigne de la difficile rencontre du cinéma avec les médias informatisés.

Jean-Marc Orsatelli, documentariste, travaille sur le site Deleuze, notamment sur la mise en ligne de son cours du 10 octobre 83. Il s'intéresse en particulier aux outils susceptibles de mettre en rapport texte et vidéo (annodex.net), aux balises temporelles (HTML5), dans une perspective proche de celle de Bernard Stiegler dans "Ligne de temps" et de l'atelier "lectures signées". Il a participé aux rencontres mondiales du logiciel libre 2007 à Amiens.

Luc Dall'armellina, enseignant à l'école des beaux-arts de Valence, est venu au multimédia par la chanson. Il découvre l'univers graphique avec les premiers Mac. Designer graphique dans plusieurs sociétés, il entreprend un DU de conception multimédia à Paris XIII, avant de rejoindre Paris 8 où il a soutenu sa thèse sur le champ du signe. Auteur de dispositifs multimédias, il intègre l'équipe de recherche de Pierre Barboza sur le Web art et étudie un corpus d'œuvres. Il cherche désormais à publier cette volumineuse étude.

Évelyne Broudoux, enseignante à l'IUT de Vélizy, travaille sur la triade "outils, auteurs, documents". Elle organise un séminaire annuel au Cnam: "Acteurs et production numérique éditoriale".

Jean Clément, enseignant à Paris 8, travaille avec Serge Bouchardon, Jean-Hugues Réty et Nicolas Szilas sur un outil d'écriture de fictions interactives. Il indique ses dernières publications:
articles "Cyberlittérature" et "Édition électronique" pour l'Encyclopædia Universalis
"Ordre, mémoire et histoire. L'hypertexte à la lumière du Didascalon de Hugues de Saint-Victor", in C. Désy, V. Fauvelle, V. Fridman, P. Maltais(dir.) in Une œuvre indisciplinaire. Mémoire, texte et identité chez Régine Robin, Les Presses de l'université Laval, Montréal, 2007.
"L’hypertexte, une technologie intellectuelle à l’ère de la complexité", in Brossaud C., Reber B., Humanités numériques 1., Nouvelles technologies cognitives et épistémologie, Hermès Lavoisier, 2007.
"Une littérature problématique", in BOUCHARDON Serge (dir.) Un laboratoire de littératures. Littérature numérique et internet, Bibliothèque du Centre Pompidou, 2007.
"La poésie numérique existe-t-elle?", in Jalons pour la poésie. De Ronsard au multimédia, CNDP, 2007.