Groupe de travail

"Ecritures Hypertextuelles"

Compte-rendu - 29 juin 1998

- - - - - - n°15 - - - - - -

Présents

BOTTU Solange - CLEMENT Jean - CONAN Anne - COSSON François - DALL'ARMELLINA Luc - GHARSALLAH Medhi - LAUDOUAR Janique - LIEGEOIS Catherine - de MORGON Laurence

 Secrétaire de séance : Anne Conan

retour page précédente



Sommaire
Actualités et digressions diverses Exposé de Janique : "Analyse critique hypermédia" Prochaine séance : le lundi 5 octobre à 9H30 au Web Bar

 


Actualités et digressions diverses



Luc nous apporte une documentation sur Blue Moon, un mini-director pour enfants, apparemment très séduisant.

Exposé Janique : Analyse critique hypermédia



Jean a lu dans le livre "Littérature et Théorie du Chaos un texte sur Victor Hugo et la théorie du chaos. Il y a une assimilation esthétique romantique et théorie du chaos. Par exemple Notre Dame de Paris est un texte très décousu, proliférant, baroque, qui peut faire penser au chaos. Il serait intéressant de réfléchir sur l'esthétique de l'hypertexte.

Laurence indique qu'elle va travailler sur la philosophie de l'esthétique. La forme influence le fond et réflexion sur la pensée fragmentaire.

Jean rappelle les références en ce domaine : Gilles Deleuze et Félix Guattari. L'esthétique peut être définie comme une philosophie de la forme en tant qu'elle produit une vision du monde. L'accent est mis sur l'image.

Laurence ajoute que la forme hypertextuelle implique une vision du monde opposée à la pensée systématique de Kant. La pensée hypertextuelle est d'une certaine façon en perpétuelle évolution.

Janique : d'où la difficulté d'établir une définition précise de l'hypertexte.

Catherine : on peut assimiler l'hypertexte au collage.

Jean : pas exactement, car le collage n'est pas mobile alors que l'hypertexte l'est.

Catherine voit les liens comme des coupures.

François explique que dans le travail qu'il a fait pour Jean, en cliquant sur une image, on arrive sur un mot. A ce moment là, le lien est plutôt une projection sur un mot.

sommaire

 

Pour Jean, il y a trois types de liens :
- le lien analogique : x fait penser à y
- le lien d'articulation : dans un rapport logique, coordinateur, grammatical, un lien qui forme un énoncé qui fait sens, un développement argumenté
- le lien collage : on rapproche par hasard des fragments

Solange pense que le troisième lien n'est pas un lien de hasard. C'est plutôt du type association d'idées.

Cela rappelle à Medhi un poème de Francis Ponge, qui fonctionne sur des mots et leurs sonorités.

Janique qui recentre sur son sujet, demande "mais où se loge le sens à l'écran ?"

Pour Medhi, le sens se loge davantage dans les noeuds (textes, images...) que dans les liens.

Pour Luc, le sens joue à deux niveaux : au niveau des chapîtres, et au niveau du dispositif.

Jean estime que l'esthétique hypermédia n'est pas la somme de l'esthétique des différents médias. L'originalité est plutôt dans le lien. Pour Medhi, c'est l'organisation des fragments qui importe. Je veux dire ceci puis cela. Je pourrais le dire autrement mais je choisis la méthode hypertextuelle.

Medhi : le lien est fonctionnel.

Solange : le lien est sur le mot, c'est alors le mot qui déclenche le lien.

Luc trouve intéressant de concevoir un dispositif où les liens seraient invisibles, parfois aléatoires, parfois aveugles. Par exemple dans l'oeuvre hypertextuelle de Anne de Boutigny, les liens apparaissent évidents mais certains mots sont affichés de la même façon que des liens et n'en sont pas. C'est une façon de brouiller les pistes.

Janique trouve les Récits voisins de Luc assez complexes, donc on se dit qu'il faudra y revenir, qu'on ne découvrira pas tout tout de suite, comme sur les sites commerciaux où l'information est très facilement accessible.

Luc : en fait ce qui était gênant dans les Récits voisins, c'est que ce n'est pas un véritable hypertexte, car les récits sont linéaires et les liens aboutissent à des images ou à des sons.

sommaire

 

Janique se demande quelle est la motivation qui pousse un lecteur, un visiteur, spectateur à traverser un site et à y revenir. Elle nous lit les termes spécifiquement multimédia utilisés dans la critique d'un site.

Catherine pense qu'en premier lieu il serait important de clarifier le vocabulaire.

Pour Jean, l'écriture hypertextuelle se pose les questions de l'écriture comme se les posait le cinéma il y a un siècle.

Catherine évoque l'esthétique de la BD, du cinéma, du montage diapo, du livre pour décrire celle de l'hypertexte.

Jean pense qu'on ne peut pas baser une esthétique uniquement sur la quantité d'images d'un site. Mais la forme est importante. Ces questions se rapproche du travail d'Evelyne sur le dispositif.

Medhi : la mise en page n'est-elle pas du ressort de l'auteur, le découpage en chapitre dans le livre ?

Anne : dans l'édition de livre, c'est le rôle de l'éditeur et conjointement à celui de l'auteur.

Jean : dans l'hypertexte, c'est l'auteur qui s'en charge.

Janique voit la lecture hypertextuelle comme un challenge intellectuel, un voyage dans des régions stimulantes intellectuellement. Elle y trouve plus de plaisir qu'avec le livre.

Medhi : Tomb Raider est-il l'avenir de l'hypertexte ? Si j'étais dubitatif au début, j'en suis convaincu maintenant. La scénarisation joue, les mouvements de caméra sont surprenants, on a l'impression de diriger un film.

Jean pense qu'il existe un point de rupture entre hypertexte et immersion. A partir du moment où on bascule dans la 3D, ce n'est plus de l'hypertexte, c'est une autre catégorie. Y a-t-il un hypertexte 3D ? La question du lien est ici posée de façon complètement différente. Un récit, c'est quelqu'un qui raconte quelque chose à quelqu'un. Le jeu vidéo ne nous raconte pas, on vit une aventure.

Laurence évoque Wild Palms, feuilleton qui a été diffusé sur Arte et qui pose le problème de l'immersion. Le film The Pillow Book (le livre de chevet) de Greenaway pose lui les questions de l'esthétique, de l'écriture. Il existe également un cd-rom "100 objets qui représentent le monde" par Greenaway.

Catherine nous rappelle que Mangeneot a publié une thèse sur l'aide à l'écriture sur le web.


sommaire


Prochaine séance


Lundi 5 octobre : 9h30 au Web Bar

Bonnes vacances à tous

Anne

sommaire