groupe de travail

écritures hypertextuelles

compte-rendu n°9 - 5 mai 1999 -

Présents : Barbasetti Camille, BROUDOUX Evelyne - CLEMENT Jean - COSSON François - MORGON Laurence de - FAUDOT Patrice - GHARSALLAH Medhi - Thierry GIACOMINO - GOUVERNEUR Geoffrey - OGÉ Valérie - IVANOVA Nadia.
Secrétaire de séance : Geoffrey Gouverneur

Thierry Giacomino est responsable du multimedia à la direction de la Musique du Ministère de la culture.

Sommaire

  1. Actualités 
  2. Divers 
  3. Exposé de Patrice Faudot "Nouvelles écritures, art Internet" 
  4. Prochaine séance : 28 mai 1999 
 

1. Actualités

  • Storyspace version 1.75 est disponible.
    Lifting pour l'un des outils les plus appréciés pour l'écriture hypertextuelle. En effet, il offre une panoplie d'intruments simples et intuitifs pour les débutants, et des liens conditionnels pour des hypertextes plus complexes.
    La nouvelle version donne accès des pages sonorisées, des liens conditionnels d'un nouveau genre (fonction "next" renvoie à une boîte contenant des pages, chaque appel à la fonction fait passer à la page suivante, fonction "random" comme son nom l'indique, des liens pris aléatoirement, et "reset", pour effacer l'historique. Il est maintenant possible d'exporter en pages Html un hypertexte à partir d'un template (modèle de page paramétrable).
  • Recontre "anomos" au Webar le samedi 22 mai 1999 à 21 heures 
  • Forum des images - Art 3000 nov 99
    Etats généraux de l'écriture interactive.
  • Leclic.org
    Saluons la création et le brillant colloque du Comité de Liaison de l'Internet Culturel. Sur le thème du futur numérique, de l'édition et de la création, de la révolution du .mp3... Voir le lien ci-dessus pour toutes les informations.
  • Cd "Machiavel"
    Un Zapping virtuel, ed Grrr, dist. Harmonia Mundi, voir article de Télérama du 23 déc 98
  • Le E-book est sorti !!!!
    Dans un format de page A4 double sur laquelle on télécharge des livres (500 000 pages), puis on va lire partout où on veut.
    entre 200 et 500$,
    http://www.cplus.fr/html/cyberflash/98-99/

2-Divers

  • Bourse d'échanges. 
      Elle est toujours d'actualité et n'attend que vos... apports
  • La terminogie officielle de l'informatique et de l'internet nous est rappelée par Mehdi
    (-Bulletion Officiel de l'éducation nationale-)
    il s'agit ici de termes français pour dire par exemple : applet (appliquette), hacker (fouineur), proxy (serveur mandataire), je n'ai pas trouvé le lien mais il semble que la liste complète soit disponible sur le site du Premier Ministre (http://www.internet.gouv.fr/francais/index.html).
  • Discussion suite à la présentation de Thierry.
      Concept d'"artiste multimédia" difficile à identifier.
    Juridiquement, il n'a pas de nom, les statuts et les droits sont très mal définis. Par exemple, un dj techno est considéré comme un adpatateur et non comme un auteur. La création dans les nouvelles technologies nécessite à la fois des quelités techniques et artistiques (mal définis dans ses frontières mêmes). A partir de quand le réalisateur devient-il auteur ? Peut-être n'avons-nous pas encore assez de recul, surtout culturel pour pouvoir répondre à ces questions. Et qu'il faudra encore beaucoup de tâtonnements et de sentiments d'injustice pour que s'établisse, au moins, un consensus "qui ne va pas trop dans le sens des plus forts..."
  • In Memory
      Le Cd-Rom de Chris Marker (réalisateur du film culte Level5) est sorti et bientôt visité et critiqué par notre groupe. Recherche sur la mémoire, un hypertexte mental.

3-Nouvelles écritures, art Internet

Patrice Faudot est en DEA à Paris 8, il nous présente l'état d'avancement de ses recherches sous forme d'un plan que voici. Pour chacune des parties commentées, nous noterons les différentes interventions des membres du groupe. (en italique le plan de Patrice)

Introduction

Patrice nous présente l'évolution de l'intitulé de sa recherche et la manière dont finalement il a cerné son sujet. Ainsi, de "Média et statégie des acteurs", dans lequel il souhaitait particulièrement abordé les enjeux de la communication et des technologies, il finit par arriver à un titre intermédiaire "écriture artistique internet et marché". Et par là, démontrer que l'internaute-artiste avait un rôle tout particulier à jouer dans la forme éconmique que revêtait Internet.

Raisons pour lesquelles cette étude est circonscrite à Internet (par rapport aux cédéroms et aux installations utilisant Internet) ?

1 Nouvelles écritures Internet
Définition : vers une intégration informatisée des différents médias sur le réseau, interactivité et collaborativité en plus.

1.1 Bref historique et justification de choix de classification opérés :
1.1.1 hypertextes
1.1.2 écriture générative
1.1.3 B.D
1.1.4 animation
1.1.5 jeux
1.1.6 mondes virtuels
1.1.7 écritures " expérimentales "

Cette partie fut assez commentée et illustrée. Les "écritures expérimentales" avaient un autre intitulé et étaient davantage orientées vers "l'écriture collaborative". Mais cette expression ne désignait pas selon certains membres du groupe une caractéristique propre au média internet. Qu'est-ce qu'apporte en effet internet dans l'écriture d'un livre où l'auteur se contente d'écrire un chapitre et laisse au soin des lecteurs d'écrire le chapitre suivant, qu'il choisit et relance l'écriture du livre dans la pâture imaginatice des lecteurs-écrivains. Les cadavres-exquis sont un autre exemples.

Mais ce point en amena un plus sensible: la place de l'auteur. Tout le monde devient l'auteur, parciel mais nécessaire de l'oeuvre. Un nouveau mode de création intervient,
Pour Patrice, il y a "écriture artistique internet" lorsque "fusionnent l'artiste, l'informaticien et l'homme de communication" car il existe des contraintes techniques très importantes, en particulier dans la maîtrise de l'information en réseau. De même, l'homme de communication doit à la fois maîtriser les principes de communication classiques, ceux de l'internet d'aujourd'hui et imaginer ceux de demain.

Jean rappelle qu'il ne faut pas confondre les spécificités de l'artiste qui utilise le numérique dans ses notions larges et l'artiste propre à Internet car Internet peut intégrer tous les arts. Il souligne aussi la notion de savoir-faire, qui renaît de ces cendres.

1.2 Étude des différentes écritures. Exemples de sites commentés.
1.2.1 Jusqu'à quel degrès d'intégration des médias ?
1.2.2 Avec quels degrès d'ouverture ?
1.2.3 Avec quels degrès d'interactivité ?
1.2.4 Avec quels degrès de collaborativité ?

2 Nouveaux modes de production, diffusion, consommation des œuvres
2.1 Internet, espace de liberté
2.1.1 La production
2.1.1.1 Chacun sa " home " page
2.1.1.2 Le " home multimédia "
2.2.1 La diffusion
2.2.1.1 Internet pour tout
2.2.1.2 Internet pour tous
2.2.1.3 Quid des intermédiaires ?
2.2.1 La consommation
2.2.1.1 Écriture interactive
2.2.1.2 Écriture collaborative
2.2.1.3 Écriture éphémère
2.2 Internet, espace réglementé

voir à ce sujet : jodi.org & snarg.net.

Cette partie a suscitée différents interrogations sur ce qu'est un artiste internet, en particulier lorsque l'on pense à des oeuvres qui demandent l'intervention de compétences variées. Cette question a des fondements autant philosophiques que juridiques.
Par exemple, comme le souligne Thierry, un dj est considéré comme un arrangeur et non comme un auteur.


3 Art Internet
3.1 Art éphémère, art à part entière ?
3.1.1 Évolution de la pensée artistique depuis le début du siècle
3.1.2 Les questions que posent Internet
3.1.2.2 Dissolution de l'auteur ?
3.1.2.2 Dissolution de l'œuvre ?
3.1.2.3 Les tenants de l'information
3.1.2.4 Les tenants de la communication
3.1.2.5 Art en réseau

Pour Jean, dans le média internet, la prise en compte des conditions de réceptions est intégrée dès la création de l'oeuvre. L'auteur est ainsi contraint par les conditions de productions, de réceptions et de diffusions.

La notion de "challenge", sorte de performance technique (et artistique) à réaliser dans un temps limité est, dans sa propension et sa multitude, une activité propre à internet.

Pour Thierry, il faut distinguer la partie numérique du numérisé, un peu de la même manière qu'on distingue lieu d'expo et lieu de création. Au siècle passé, la notion de groupe était paradoxalement très forte, les artistes se rencontraient, et s'influençaient pour former des mouvements bien différenciables dans l'époque et dans le propos. Sur Internet, la notion tend à reprendre de son importance.


3.1.3 Les hackers

3.2 Un art gratuit ?
3.2.1 Copyrights et droits d'auteurs
3.2.1.1 La loi
3.1.2.2 Ce qui se passe sur le réseau
3.2.2 Ce qu'en pensent les auteurs
3.2.2.1 Artistes " établis "
3.2.2.2 Nouveaux auteurs
3.2.3 Perpectives


Est-ce qu'il y a une absorption de tous les arts sur Internet, s'agit-il d'une forme fusionnelle de l'art,
Nadia propose le terme d'art intégral. Elle s'interroge également sur ce qui a changé dans cette communication. On peut voir dans une certaine limite, le comment de l'oeuvre, dans le code source qui est parfois accessible. Ce code esr par ailleur reproduisible et modifiable.

Pour François, ceci n'est pas non plus une caractéristique propre à Internet, qu'on se souvienne des peintres qui copiaient leurs maîtres avant d'atteindre leur personnlité.

Valérie interroge Patrice sur le titre de son mémoire "écriture artistique et internet". Est-ce vraiment l'aspect artistique stricto-sensus qui l'interesse, ou la création en général.
Pour Valérie, ce n'est pas parce que un travail est créatif que c'est de l'art
.

3.3 Un art à vendre ?

En se posant la question de la gratuité, Patrice s'interroge égamelement sur les remises en cause du système marchand actuel.

Conclusion

Patrice: Dans quelle mesure se soustraire de la diffusion artistique actuelle pour atteindre de nouvelles formes, par des voies détournées ou en se calquant sur le système économique tel qu'il se réorganise.

Thierry se demande comment Internet va modifier l'ordre actuel.

Geoffrey : Les marchands sont en train de reprendre la place qui leur échappait sur Internet, il n'est pas dit que le grand public se passionnera plus à la création sur Internet que par les voies traditionnelles. Mais l'utopie n'est peut-être pas définitive.

Jean: L'éditeur est un médiateur culturel fondamental, le restera-t-il ? Qui mettra en lumière les artistes pour leur promotion ?

 

 

Prochaine séance : vendredi 28 mai 1999

chez Geoffrey Gouverneur, 38 rue Oberkampf, Paris XIe.

Au programme

  • Présentation du CD-Rom 'InMemory" et critique.
  • Présentation du travail de Laurence: Représentation Carte/ville hypertextuelle
  • Exposé de Geoffrey: "Psychologie cognitive et hypertextes" 
  • Discussion sur le texte de Jean (suite et fin)